Que faire de tous vos centimes inutiles ?

By: Thomas

Il est probable que chez vous, dans le tiroir du salon, la poche de votre jean ou même au fond de votre sac à main, se cachent de petits trésors. Oui, ces pièces de monnaie rouges et jaunes que nous avons souvent tendance à ignorer. Vous serez étonné de savoir comment ces petites pièces peuvent s’avérer lucratives.

Épargnez sans effort grâce à vos centimes

Avant de penser à jeter vos pièces, pourquoi ne pas les transformer en épargne ? Oui, vous avez bien lu. Votre banque ne vous propose pas seulement de déposer des chèques ou des billets, mais également vos petites pièces. Tout ce qu’il vous faut, c’est de demander des rouleaux à l’accueil et d’y mettre vos centimes. Une astuce simple qui pourrait vous aider à arrondir vos fins de mois !

Transformez vos pièces en courses !

Pas de magie ici, mais un petit tour dans votre supermarché pourrait faire des miracles. Certains d’entre eux sont équipés d’eurocycleurs, des machines innovantes qui convertissent vos centimes en bons d’achat. Ainsi, vos petites pièces vous aideront à économiser sur vos courses.

Ne sous-estimez pas la valeur de vos centimes

Certaines pièces pourraient valoir beaucoup plus que leur simple valeur monétaire. Incroyable, non ? Des pièces de 2 et 20 centimes peuvent parfois atteindre jusqu’à 600 € sur le marché des collectionneurs. Alors, avant de vous séparer de vos centimes, une petite vérification pourrait être judicieuse.

Un bocal d’épargne, votre nouvel allié

Plutôt que de laisser traîner vos centimes partout dans la maison, pourquoi ne pas les rassembler dans un bocal ? Une méthode simple qui vous permettra d’épargner sans même y penser.

À lire aussi   Travail en 3×8 : découvrez tout sur cette méthode de travail

En résumé, vos pièces rouges et jaunes pourraient s’avérer être de vraies petites mines d’or. Épargnez, faites des courses à moindre coût et découvrez peut-être une petite fortune cachée parmi vos centimes ! Alors la prochaine fois que vous tombez sur une pièce, pensez-y à deux fois avant de l’ignorer.

Laisser un commentaire